Wax Tailor : « Poing » sur son 6e album

Wax Tailor se faisait rare. Après quelques singles laissés en guise de biscuits, il est officiellement réapparu le 8 janvier 2021 avec The Shadow of Their Suns, un 6e album qui mêle encore les facettes du producteur.


Un peu de clarté dans l’obscurité

En 2016, il chevauchait les contrées du grand Ouest américain avec By Any Beats Necessary. Cinq ans après ce road trip hommage à la musique américaine du XXe siècle, Wax Tailor poursuit d’autres routes, raccordant son Amérique inspiratrice à des contrées de toutes sonorités. Electro, hip hop, trip hop, soul… la balade ne tranche pas avec les anciens voyages mais confirme – s’il le fallait – la griffe toute personnelle du producteur français.

The Shadow Of Their Suns est une évidence dès les premières notes : Wax Tailor est de retour et maîtrise l’art du sample entre sons, textures, scratchs, extraits cinématographiques et vieux discours. L’ambiance est imagée, tantôt vaporeuse, du moins rêveuse quand tous les détails se fondent en une nappe délicate ; tantôt ténébreuse quand le rythme reprend ses droits et éclate le prévisible. Bref, on le reconnaît entre mille : chaque ingrédient est dosé, les intros et montées éclairent son univers.





Maussade, pas morose

Le propos, lui, s’extrait de sa route précédente, mais ne bifurque pas franchement. Si l’envie d’ailleurs était le leitmotiv de By Any Beats Necessary, l’album faisait déjà des clins d’oeils aux mouvements contestataires outre-Atlantique. Dans la lignée, The Shadow Of Their Suns envoie des références engagées : creusement des inégalités, violences ordinaires, luttes des minorités, mouvements militants… Le poing levé de la pochette en est une illustration forte. Révolte ou solidarité ?

En sortant de ces 13 titres, on ne se sent pas morose, mais un peu maussade, tiraillé entre le voile d’ombres qui plane sur l’album (une certaine réalité des difficultés actuelles s’y entend et on ne vous parle même pas de l’esthétique extra de ses clips fignolés) et les pieds de nez que Wax Tailor sait envoyer avec quelques petits rayons lumineux aux rythmiques stimulantes.





Des guests

Et que serait un album de Wax Tailor sans ses guests ? Ses castings, jamais choisis au hasard, ont déjà flirté avec le gratin (Sharon Jones, Aloe Blacc, Alice Russel, Keziah Jones, Lee Fields, DJ Vadim…). Dans The Shadow Of Their Suns, huit voix se prêtent à l’exercice, dont celle, délicate, de Rosemary Standley, sortie tout droit d’un film en noir et blanc (Misery), celle de la rappeuse Boog Brown, référence hip hop d’Atlanta (Shining Underdog), celle de Del the Funky Homosapien, MC et producteur californien, membre de Deltron 3030 ou Gorillaz (Everybody), et celle encore à saluer de D Smoke, une des dernières révélation hip hop américaine (Keep It Movin).

Mention spéciale au chanteur folk-rock Mark Lanegan dont l’interprétation de Just A Candle fait figure de merveille dans cet album.
Like a Dejà Vu, mais pas entendu !



The Shadow Of Their Suns à retrouver sur ces plateformes :

Site officiel – waxtailor.com
YouTube
Facebook
Instagram

musique
  • Création : 2/2/2021
  • Mise à jour : 5/2/2021

Inès Léraud : "Algues vertes", une enquête à succès

Inès Léraud l’admet, à force d’être invitée à parler de la bande dessinée d’investigation à succès Algues vertes – L’histoire interdite, parue en juin 2019, elle en a fait un burn ...

littérature - 22.12.2020

Le DESC : Nouvel appel pour 2021

Le Quai CDN lance l’Appel #2 du DESC (Département d’Écritures pour la Scène Contemporaine). Auteur.rice.s, il attend vos copies avant...

littérature - 4.2.2021

Angers Nantes Opéra sur la toile

Depuis la fermeture des salles, Angers Nantes Opéra ne baisse pas les bras et s’adapte sans cesse pour proposer gratuitement ses spectacles...

musique - 4.2.2021

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus