Inès Léraud : "Algues vertes", une enquête à succès

Inès Léraud l’admet, à force d’être invitée à parler de la bande dessinée d’investigation à succès Algues vertes – L’histoire interdite, parue en juin 2019, elle en a fait un burn out ! Originaire de Saumur, elle a répondu favorablement à l’invitation d’un ancien camarade de collège pour présenter ce travail de longue haleine à la médiathèque de Mazé (rencontre reportée).


En quelques mots, de quoi traite cette bande dessinée ?

Au départ j’ai voulu enquêter sur les dizaines de morts suspects, animaux et humains, trouvés dans des amas d’algues vertes sur le littoral breton depuis les années 80. Petit à petit, j’ai aussi enquêté sur l’origine de ces marées vertes : d’où viennent-elles ? pourquoi prolifèrent-elles ? Finalement c’est une double enquête : d’une part sur les causes des marées vertes et d’autres part sur leurs conséquences sanitaires.


Y a-t-il une omerta sur le sujet chez les politiques et acteurs de l’agro-alimentaire ?

La bande dessinée a mis un coup de pied dans la fourmilière, mais jusqu’à sa sortie c’était effectivement un sujet tabou. Parce que le phénomène des marées vertes est causé en grande partie par les effluents de l’agriculture intensive. Or, cette agriculture fait vivre directement et indirectement toute la Bretagne. Il est donc difficile de regarder en face les conséquences néfastes de ce secteur économique.





Pourquoi avoir choisi la bande dessinée pour relater votre enquête ?

J’avais d’abord mené cette enquête en radio, pour “Les Pieds sur terre” sur France Culture. Et c’est La Revue dessinée qui m’a proposé de l’adapter en bande dessinée. Ca m’a tout de suite parlé. Moi qui ai fait des études de cinéma (Ciné-sup à Nantes puis Louis Lumière à Paris) je me sentais à l’aise dans l’écriture d’un scénario et l’adaptation visuelle (qui s’est effectuée avec le dessinateur Pierre Van Hove).


Que vous-êtes vous apporté mutuellement avec Pierre Van Hove dans la réalisation de l’ouvrage ?

Pierre Van Hove n’a pas une fibre écologiste très prononcée et c’était intéressant de travailler avec quelqu’un qu’il fallait convaincre. Grâce à lui on a sans doute évité certaines facilités. Et surtout, il a apporté à l’album une dimension humoristique, ironique, qui manquait complètement à mon enquête !

Ce que je lui ai apporté, il faudrait le lui demander ! En tous cas notre duo a fonctionné de manière très fluide. On a travaillé en interaction permanente.


Avez-vous subi des pressions après la sortie de la bande dessinée ?

Oui, j’ai eu une attaque en diffamation. L’agro-industriel qui m’attaquait a retiré sa plainte au tout dernier moment alors que j’avais passé plus d’un mois à constituer mon dossier de défense avec mon avocat, et que je le lui avais transmis.

Un salon du livre dans les Côtes d’Armor m’a déprogrammée suite à une pression d’un élu local. Des industriels et des élus bretons ont discrédité mon travail sur les réseaux sociaux…

Mais heureusement, j’ai eu beaucoup plus de soutiens que d’attaques, y compris de la part d’élus, d’industriels, et surtout ce qui m’a fait le plus plaisir : d’agriculteurs. J’ai reçu beaucoup de courriers d’agriculteurs me disant qu’ils et elles s’étaient totalement reconnus dans la BD. Car je voudrais préciser que l’album raconte les conditions de travail des agriculteurs et les pressions qui s’exercent sur eux, qui sont beaucoup plus importantes que celles que j’ai vécues. A mes yeux, tout comme on ne peut pas accuser les ouvriers des pollutions émises par une usine, on ne peut pas accuser les agriculteurs des pollutions agricoles. L’agriculture telle qu’elle est majoritairement pratiquée aujourd’hui est un choix national, un choix de notre société.

littérature
  • Création : 22/12/2020
  • Mise à jour : 22/12/2020

Inès Léraud : "Algues vertes", une enquête à succès

Inès Léraud l’admet, à force d’être invitée à parler de la bande dessinée d’investigation à succès Algues vertes – L’histoire interdite, parue en juin 2019, elle en a fait un burn ...

littérature - 22.12.2020

Ensemble Les Souffleurs

C’est en 2017, à l’initiative d’Aline Bieth (Flûte Douce) que l’Ensemble Les Souffleurs est créé. N’ayant pas de membres fixes, cet...

musique - 17.9.2020

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus