Cristina Marocco : Interview pour la prochaine sortie de "Un air d'Italie"

Comment se passe la production d’un de vos titres ? D’ou vous vient l’inspiration Cristina ?

En règle générale tout commence d’un désir, d’une projection qui se créée dans la tête, à travers l’imagination. C’est très important de laisser de la place à ce moment où l’on imagine des choses tout simplement et en toute liberté.

Plus concrètement, dans le cas de ce nouvel EP, tout s’est construit en binôme avec mon musicien, Gabriele Natilla, guitariste classique qui joue aussi des instruments anciens à cordes pincées, tel que le théorbe et l’archiluth.
J’étais à la recherche d’une alchimie entre ma voix et un seul instrument. Je l’ai trouvée, ou encore mieux, j’ai reconnu dans le son de ces cordes joués par Gabriele l’ingrédient magique pour accompagner ma voix.

Qu’est-ce qui vous a poussé à lancer votre carrière dans la musique ?

À mes débuts j’ai eu l’impression que les choses se faisaient presque malgré moi.
La musique, la chanson, le chant m’ont toujours accompagnés depuis mon enfance; c’était naturel pour moi de chanter ou faire de la musique. Mais au moment de faire un choix, je m’étais orientée vers le théâtre et la comédie.
C’est en arrivant en France que la musique m’a rattrapé par le biais de rencontres incroyables qui m’ont amenée très rapidement sur le devant de la scène avec une première chanson en duo avec Marc Lavoine “J’ai tout oublié”. C’est grâce au succès de cette chanson que j’ai eu l’opportunité de publier des albums par la suite et d’entamer un parcours passionnant dans la musique que je n’ai plus jamais quitté depuis.

Etes-vous auteur, compositeur, interprète, producteur, ou le tout à la fois?

J’ai été tout ça à la fois, en effet, puisqu’il m’est arrivé de faire tout ça pour les projets qui ont précédés ce dernier.
Mais au plus profond de moi, si je n’avais qu’une seule chose à revendiquer, cela serait d’être une artiste interprète, rien de plus, rien de moins. Et je vous assure que c’est déjà énorme.

De quoi parle votre prochain EP “Un air d’Italie » qui sortira le 6 novembre prochain ?

Il parle d’amour! What else!
“Un air d’Italie, voyage aux origines de la chanson italienne” est non seulement le titre du EP qui va sortir, mais aussi et surtout le titre de mon spectacle !
Cela pour dire que les morceaux contenus dans le EP sont issus du spectacle qui est un voyage dans le temps qui retrace les origines de la chanson en Italie.
La ville de Naples, à son âge d’or, (entre 1835 et 1945), a beaucoup influencé la chanson en Italie et dans le monde. Era de Maggio ou I’ te vurria vasa’ sont considérés comme des authentiques trésors du patrimoine musical italien. Mais je ne m’arrête pas à Naples! Le voyage continue et je remonte encore plus loin dans le temps jusqu’au 17ème siècle, dans d’autres villes telles que Rome, Venise, Florence, Parme ou Modène, là où Monteverdi, Scarlatti ou Barbara Strozzi ont composé les toutes premières mélodies avec la structure d’une chanson telle que nous l’entendons aujourd’hui, avec une ligne de basse continue pour illustrer l’harmonie.

Où vous-vouez-vous dans 5 ans artistiquement parlant ?

Je me vois sur scène avec des projets de musique et de théâtre qui seraient le fruit de recherches et de rencontres passionnantes tels que mon projet actuel.

Voir l’EPK ici !

musique
  • Création : 21/10/2020
  • Mise à jour : 21/10/2020

Ensemble Les Souffleurs

C’est en 2017, à l’initiative d’Aline Bieth (Flûte Douce) que l’Ensemble Les Souffleurs est créé. N’ayant pas de membres fixes, cet...

musique - 17.9.2020

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus