Cinéma : Détours dans Premiers Plans

Premiers Plans, c’est l’incontournable de janvier, celui qui polarise tous les regards et chamboule l’événementiel angevin. Le festival de cinéma dédié aux premiers films revient, du 17 au 26 janvier 2020, avec sa compétition d’une centaine de courts et longs métrages de réalisateurs européens, ainsi qu’avec cinq hommages et rétrospectives, sans compter les dizaines de propositions transversales.

On vous livre un condensé des temps forts de cette 32ème édition et on fait un crochet vers des événements parallèles qui méritent le détour.


Au départ, Premiers Plans est une plongée dans l’inconnu : des dizaines de noms de films et réalisateurs peuplent son programme. Ce sont les cinéastes européens de demain dont on ne connaît pas encore bien l’identité mais seront les futurs Amalric, Beauvois, Desplechin, Donzelli, Lvovsky ou Ozon, pour ne citer que quelques Français.es découverts par le festival. Cette sélection officielle est le coté pile du festival, avec sa compétition d’envergure chapeautée cette année par l’actrice Juliette Binoche, pour le jury longs métrages, et le réalisateur Claude Barras, pour le jury des courts.





Côté face, les rétrospectives prennent la relève avec une soixantaine de films dédiés à un cinéaste ou à une thématique. Le grand hommage va cette année au documentariste Raymond Depardon, réalisateur des marquants Faits divers, Délits flagrants ou Profils paysans. Initié par 1974, une partie de campagne – autour de Valérie Giscard d’Estaing, film qui ne verra le jour qu’en 2002 – et césarisé pour La Vie moderne en 1995, Raymond Depardon a presque fait oublier qu’il est un photographe de réputation internationale et un fin reporter.

Une passerelle parfaite pour faire vivre un autre grand thème de l’édition 2020, Profession : Reporter, une sélection de 20 films autour de la figure et de la fonction du journaliste. Le documentaire Reporters de Depardon y a toute sa place, comme Viol en première page de Marco Bellocchio, Les Hommes du président d’Alan J. Pakula, Le Mystère de la chambre jaune de Denis Podalydès, Night Call de Dan Gilroy ou Pentagon Papers de Steven Spielberg qui incarnent les multiples facettes du professionnel.





Premiers Plans est aussi une ouverture vers d’autres contrées. D’abord vers la Sicile qui est mise à l’honneur à travers un florilège de longs métrages pour la plupart italiens, qui explorent de 1948 à 2016 différents aspects de la plus grande île de la Méditerranée – politique, mafia, histoire, légende, personnalités … À noter dans cette thématique Sicilia!, la projection de la trilogie du Parrain de Francis Ford Coppola.

Autre excursion, celle en terre hongroise avec l’hommage rendu à Béla Tarr, réputé pour ses lents plans à rallonge, ses noir et blanc ténébreux et son style tranchant mais transcendant. Chaque visionnage est *une expérience unique, étourdissante : ses films les plus connus, Damnation, Tango de Satan ou Le Cheval de Turin, sont là pour le rappeler, comme ses œuvres de jeunesse qui seront projetées en versions restaurées.





Pour sa 32e édition, Premiers Plans célèbre aussi le cinéma d’animation, avec de nombreuses actions autour de ce mode d’expression. Et surtout la venue de Tomm Moore, producteur, réalisateur et scénariste de talent qui s’est fait connaître aux côtés de Nora Twomey avec Brendan et le secret de Kells, sorti en 2009. Également salué pour Le Chant de la mer, le créateur irlandais vient présenter trois contes animés, entre autres rencontres.

Autour de ces rétrospectives qui verront défiler nombre de vedettes du grand écran, le festival Premiers Plans promet comme chaque année bien d’autres temps forts cinématographiques et scéniques. Jugez plutôt avec tous les événements de cette 32e édition. À vous d’y faire un détour.


32e festival Premiers Plans, du 17 au 26 janvier
Centre de Congrès, Cinémas Les 400 Coups, Pathé Angers, Grand Théâtre… – Angers

INFOS : “www.premiersplans.org“https://www.premiersplans.org

cinéma
  • Création : 14/1/2020
  • Mise à jour : 14/1/2020

Glauque, « faire passer une émotion »

Glauque est une petite bombe belge qui déferle lentement mais sûrement sur la sphère hip hop, brouillant les genres convenus et les pistes électroniques pour tendre vers l’hybride. ...

musique - 4.12.2019

Yoga du rire

Débutons notre année 2020 de façon positive et enthousiaste...

loisirs - 20.1.2020

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus