Spectacle Intra Muros au château du Plessis-Macé

Jeudi 27 juin, la nouvelle pièce d’Alexis Michalik, Intra Muros, est jouée sur les planches du château du Plessis-Macé dans le cadre du Festival d’Anjou. Une centrale, deux détenus, un metteur en scène, une actrice, une assistante sociale et une galerie de personnages pour nous raconter leur vie, le tout sur fond musical.


Une rencontre rêvée

Richard, metteur en scène, vient dans une centrale pour dispenser un cours de théâtre à des détenus. Il est accompagné d’une actrice, accessoirement son ex-femme, et de l’assistance sociale à l’origine du projet. Malheureusement pour Richard, seulement deux détenus se présentent au cours : Kévin, jeune braqueur colérique et Ange, cinquantenaire mutique. À travers les demandes du metteur en scène, chaque détenu doit pouvoir exprimer des intentions mais cela semble bien compliqué pour eux. Alors, chacun des personnages se prête au jeu des confidences sur sa vie, chacun se dévoilant peu à peu ce qui nous permet de reformer le puzzle de cette rencontre pas si anodine que cela entre ces cinq personnages principaux.


Une histoire d’introspection

À travers chacune de leurs vies, chacun d’eux fait une sorte d’introspection et délivre peu à peu son intimité, que ce soit les raisons de leur détention, leur vision du monde ou le rapport qu’ils ont avec le temps qui s’écoule. Des histoires de vie différentes qui finalement s’imbriquent les unes dans les autres et nous entraînent à travers moult rebondissements dans une seule et même histoire de vie que l’on n’imaginait pas du tout au début du spectacle. Un vrai travail d’orfèvre pour Alexis Michalik, auteur et metteur en scène, qui voulait mettre en lumière la vie de détenus comme ceux qu’il a rencontré quand ils lui ont décerné un prix pour un de ces courts-métrages.


Après, Le Porteur d’histoire, Le Cercle des illusionnistes et Edmond, Alexis Michalik ne cesse de nous enchanter avec ses histoires où plusieurs destins s’entremêlent pour notre plus grand plaisir. Encore une réussite pour cet auteur et metteur en scène de talent qui continue de nouer un lien très fort avec la Festival d’Anjou.

Crédit photo : Jean-Claude Hermaize

théâtre
  • Création : 28/6/2019
  • Mise à jour : 28/6/2019

Réfléchir avec le genre est stimulant

Une quinzaine de manifestations sociales, culturelles et scientifiques animeront la troisième édition du Mois du Genre, courant mars. Un événement porté par l’Université d’Angers (...

conférence - 14.3.2019

Une nouvelle saison sous une bonne étoile

Depuis le 6 avril 2019, une nouvelle constellation s’est levée dans le firmament de l’écomusée du Véron… Radieuse, étincelante, monumentale...

exposition - 16.4.2019

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus