Titi Robin - Rebel Diwana

L’art de se réinventer sans jamais perdre son chemin, ni son âme. C’est la force de l’artiste, de celui qui depuis 30 ans trace son sillon dans les musiques du monde, en s’égarant sans se perdre dans des *mélodies arabes, gitanes, indiennes*… pour nous offrir sur son dernier album – Rebel Diwana – sorti il y a quelques semaines, une plongée inédite dans des sonorités plus électriques.

Titi Robin, puisque c’est de bien lui qu’il s’agit, a troqué sa guitare acoustique et son oud, pour une guitare électrique. Une première pour le musicien voyageur angevin, bien épaulé par un trio basse (Natallino Neto), clavier (Nicholas Vella) et batterie (Arthur Alard), qui donne le rythme et la puissance de son à l’ensemble. Mais Titi Robin ne tourne pas le dos à son histoire musicale. Dès les premières notes de guitare – toutes électriques soient-elles – on retrouve son langage mélodique, renforcées par le sarangi (sorte de violon indien) de Murad Ali Khan et les chants indiens de Shuheb Hasan.

Enfin, autre surprise dans cet ensemble musical chamarré, la voix de Titi Robin. Non pas en chanteur, mais plutôt en conteur, il pose de sa voix grave quelques mots sur sa musique. Invariablement, Titi Robin nous embarque dans un nouveau voyage.

Patrick Touchais



musique
  • Création : 13/6/2018
  • Mise à jour : 13/6/2018

À la rencontre d’Edmond

Samedi 16 juin, la pièce d’Alexis Michalik, Edmond, est jouée pour la troisième fois sur les planches...

théâtre - 18.6.2018

Titi Robin - Rebel Diwana

L’art de se réinventer sans jamais perdre son chemin, ni son âme. C’est la force de l’artiste, de celui...

musique - 13.6.2018

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus