Nouvelle adaptation pour Très Tôt En Scène

Le festival Très Tôt En Scène souffle ses 20 bougies du 10 au 31 mars. Pas de grande fête pour l’anniversaire mais une programmation qui voit plus loin que le château du Plessis-Macé et plus loin que le théâtre. Une évolution logique pour ce festival expert du brassage entre professionnels et amateurs.





20 ans, l’année du changement ?

20 ans, l’année du changement ? Ce sont du moins les prémices d’une métamorphose que Très Tôt en Scène nous donne à voir cette année. Si la sensibilisation de 2000 scolaires à travers des ateliers et spectacles est toujours au cœur du dispositif, les créations de compagnies professionnelles et les spectacles de troupes amateurs qui font aujourd’hui l’ADN du festival se déplacent cette année dans tout le département avec quatre formes familiales sur les territoires de Baugé-en-Anjou, Loire-Authion, St-Augustin-des-Bois et Verrières-en-Anjou.

Quant à l’aspect pluridisciplinaire que prend Très Tôt En Scène, il accompagne simplement les tendances du spectacle vivant, difficilement compartimentable. Un glissement qui suit naturellement la politique de coopération et d’élargissement de l’offre culturelle que mène dorénavant l’EPCC Anjou-Théâtre, initiateur de l’événement, dans les pas du département (projet Anjou 2021). On le prédisait l’année passée, c’est aujourd’hui réalité.





Une programmation entre pros et amateurs

Mais dans le fond, qu’y verrons-nous ? Des créations professionnelles dont on a déjà loué les vertus, à l’instar de Noce de la Cie Rosilux et Cendrillon de la Cie Le Temps est Incertain mais on joue quand même, qui abordent les relations avec peu d’optimisme mais beaucoup d’humour. À l’instar aussi de spectacles jeune public comme le conte Perce-Neige de la Cie Spectabilis, le duo chorégraphié Sœurs Santiag de la Cie Ostéorock ou encore l’hilarante Histoire du Royaume de Mirpou de la Cie Oeildudo.

Toutefois il ne faudra pas être frileux et aller au-devant de galeries de portraits telles Recueil de la jeune Cie L’Arsène et Des gourmandises sur l’étagère par La Sensorielle. D’autres locaux, mais amateurs ceux-là, attirent aussi notre attention car Très Tôt en Scène les choisit rarement par hasard : comptons donc sur le Théâtre du Mardi, la Cie Molière, Dalida et Nous, et quatre troupes étudiantes réunies dans Art T Fac – Tréteaux de l’Université et Les 3 Coups.





Une clôture autour de tous les plateaux

On a dit : « pas de grand fête », mais en réalité, la clôture de Très Tôt En Scène en est une. Avec Comme sur un plateau, les artistes professionnels et amateurs se réunissent pour une journée sous le signe de la danse, du théâtre et de la musique. Quatre chorégraphes en herbe, conduits par des pros, mèneront leurs troupes quand quatre metteurs en scène amateurs mettront à jour des extraits de leur spectacle, le tout sur fond choral de la Maîtrise des Pays de la Loire. Un temps de rencontres important qui rappelle le pourquoi du festival et avive sa portée.

Mais malgré ses attaches aux pratiques artistiques amateurs qui ont façonné son identité, Très Tôt en Scène a bien amorcé sa mue, et sur la base de cette 20e édition, on ne serait pas surpris de voir les spectacles professionnels gagner en visibilité sur ceux des amateurs. Comme il le dit lui-même : « un festival n’a lieu d’être que s’il reste en mouvement à l’image du spectacle vivant. »





Infos pratiques

Du 10 au 31 mars
Château du Plessis-Macé, Baugé-en-Anjou, Loire-Authion, St-Augustin-des-Bois et Verrières-en-Anjou

Tarifs : 7 à 10€

Infos & réservations : www.chateau-plessis-mace.fr

festival
  • Création : 12/3/2018
  • Mise à jour : 13/3/2018

Ex Corpore

L’exposition Ex Corpore à l’abbaye mauriste de Saint-Florent-le-Vieil, réunit des œuvres du plasticien Florent Lamouroux qui questionne...

exposition - 30.8.2018

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus