Festival d’Anjou : Un préavis de grève des intermittents du spectacle menace l’ouverture du festival de théâtre angevin.

Face à la grogne des intermittents opposés au projet de réforme de leur assurance-chômage, l’inauguration du 65e Festival d’Anjou, prévue ce mardi 10 juin pourrait être compromise.


Le rideau du Festival d’Anjou doit s’ouvrir ce soir, mardi 10 juin, avec la pièce Molière malgré moi interprétée par Francis Perrin. Mais l’ouverture de cette 65e édition est subordonnée au mouvement des intermittents du spectacle qui menace d’annuler la première représentation. L’équipe technique du Festival d’Anjou – 18 techniciens, régisseurs et intermittents – a déposé un préavis de grève pour la journée du mardi 10 juin.

Nicolas Briançon, directeur artistique du festival, espère assurer le festival mais assure son soutien à la mobilisation, comme la majorité des patrons de festivals. Il l’a confié dans un article publié hier au Nouvel Observateur : « Je dirige le festival d’Anjou, menacé par la grève. Mais je les soutiens. »


En Anjou… et partout !

Partout en France, les intermittents du spectacle – comédiens, musiciens, techniciens, régisseurs… – sont en colère et menacent de faire grève à l’occasion d’événements estivaux. Ils dénoncent l’accord sur l’assurance chômage (nouvelle convention Unedic) proposé par le gouvernement qui, selon eux, pénaliserait les plus précaires et tendrait à accentuer les inégalités entre intermittents. Les intermittents déplorent que leurs droits sociaux soient de nouveau mis à mal, alors même que leur statut est déjà précaire.

Malgré les appels des intermittents et les nombreux soutiens politiques, le Ministre du Travail François Rebsamen reste sur ses positions et compte mener à bien l’accord signé le 22 mars par les syndicats CFDT, CFTC, FO et le Medef, qui prévoit une hausse de 2% des cotisations patronales et salariales et un différé d’indemnisation.

Face à la radicalisation de la position des manifestants, qui menacent d’annuler nombre de festivals et événements culturels de l’été, François Rebsamen a nommé samedi 7 juin, un médiateur, Jean-Patrick Gille, pour mener une « mission de propositions » sur la question fâcheuse. Mais cela n’a pas suffi à changer la ligne de conduite des intermittents qui mettront tout en œuvre pour que l’accord ne soit pas signé comme escompté la dernière semaine de juin, et n’entre pas en vigueur le 1er juillet, comme prévu.

théâtre
  • Création : 10/6/2014
  • Mise à jour : 10/6/2014

loto

Le club “les joyeux Demezous” organise son loto traditionnel à la salle des fêtes de Domaize le dimanche 6 octobre à 14 heures. Parmi les nombreux lots proposés: un voyage d’une journée...

autres - 29.9.2019

Jean Phi Vergneau

Un artiste dans l’âme peut rester discret, secret, peu importe ce qu’il lui en coûtera. Mais lorsqu’il adopte la sortie de tanière...

musique - 14.10.2019

Fête africaine

Pour financer la construction de puisards au Mali pour la prévention et lutte contre le paludisme, l’association Djigui Espoir Enfance...

musique - 13.9.2019

Les Gardes pompes ouvrent leur porte

Retrouvez une magnifique collection de véhicules anciens de sapeurs-pompiers le 21 et le 22 septembre à l’occasion des journées européennes...

exposition - 21.8.2019

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus