Partager
Tweeter

Les Agricoles

En immersion dans le monde agricole, j’ai accepté de travailler près des bêtes, de traire, de fouiller des vaches, de suivre les uns et les autres dans les étables, les champs, chez le vétérinaire, à l’abattoir, aux réunions agricoles, à la cabane de chasse. Je me suis souvent demandé pourquoi je me pliais à cet exercice qui appelait une forme d’isolement. J’ai suivi une intuition plus charnelle que poétique. Je me suis épuisée à être stagiaire agricole et sociologue. Et, tandis que j’épousais ces figures, une histoire s’écrivait. J’ai appris à aimer les vaches. Les chèvres. Les chiens. Pour les humains, c’était déjà fait.

J’ai compris que si on s’approche du monde agricole, certes on mesure le lien de l’homme à la terre, à l’agro-alimentaire mais aussi l’attachement de l’homme à l’animal. En tout cas, moi, c’est ce qui m’a bouleversée. Il y a des tracteurs magnifiques et des salles de traites qui ressemblent à 2001 l’Odyssée de l’espace. Mais partout il y a des animaux. Partout.

Peu à peu, c’est devenu l’histoire d’une mutation, celle d’une femme qui, naïvement, a cru que le monde agricole allait lui apprendre comment oser le vivant tout en côtoyant la mort et qui est revenue terrassée parce que la mort, personne, ici comme ailleurs, n’est prêt à s’y confronter.”

Catherine Zambon

  • Création : 18/10/2019
  • Mise à jour : 18/10/2019
L'agenda vous suggère

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus