Partager
Tweeter

Ce que je reproche le plus résolument à l'architecture française est son manque de tendresse - Cie Légendes Urbaines

La tendresse est une cruauté qui se repose…
Se pourrait-il alors qu’elle ait pris ses quartiers
dans les grandes utopies architecturales
d’après-guerre ? Sur scène, 70 ans d’histoire
urbaine sont passés au peigne fin, pour mieux
remettre en perspective nos représentations
intimes et collectives.

Derrière le titre de ce spectacle, emprunté au propos de l’architecte
Emile Aillaud, se cache le rêve d’inventer un modèle de cité
poétique, originale et humaine. Entre le Serpentin des Courtillières
et la Grande Borne de Grigny, trois explorateurs foulent les zones
péri-urbaines dans un road movie haletant qui interroge ces barres
d’immeubles aux façades défraîchies. Grâce à un dispositif scénique
astucieux, ils dessinent les méandres d’un labyrinthe fait de discours
politiques, de rêves d’architectes et du quotidien des habitants.
Maquette et modules de différents volumes esquissent un territoire
personnel et sensible où résident leurs plus folles chimères ;
celles qui donnent les vraies tendresses.

  • Création : 21/6/2019
  • Mise à jour : 21/6/2019
L'agenda vous suggère

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus