Partager
Tweeter

Tout Dostoïevski

Le spectacle

Charles Courtois-Pasteur, on l’a rencontré au bord de la mer, un été.
La première chose qu’il nous a dite (alors qu’on ne lui avait strictement rien demandé),
c’était :
«Je sais que ta vie, elle est lourde, et difficile à supporter. Mais moi, dans la vérité de mon
cœur, je peux t’apporter du rêve, et des émotions pour chez toi».
Là, c’était foutu. Avec sa chemise hawaïenne et son ukulélé en bandoulière, on ne savait
pas s’il sortait d’une bande-dessinée ou d’un asile de fous.
En tout cas, il ne nous a plus lâchés. Au début, on a juste cru qu’il faisait la manche, alors on
l’a laissé parler. Et puis, de fil en aiguille, de verre en verre, de souvenirs en souvenirs, on a
compris qu’on allait se le trimbaler un bon moment.
Parfois, en l’écoutant, on voyait surgir le fantôme de Richard Brautigan, le spectre de James
Stewart, ou simplement la silhouette d’un ami perdu. D’autres fois, c’était juste des
anecdotes improbables ou des tours de magie ringards, qui nous rappelaient plutôt l’oncle
Anatole à la fin des repas de communion.
Nous, on passait sans arrêt de l’enthousiasme à la consternation. On a fini par se dire que
c’était très bien comme ça, et qu’en ce début de siècle flippant, son côté looser flamboyant
avait quelque chose d’infiniment reposant…
Désormais, «Charlie» Courtois-Pasteur a quitté les bords de plage et les terrasses de café. Il
se produit dans des vrais théâtres, devant un public de qualité.
Venez l’écouter. Ça pourra l’aider…
Benoît Lambert / Emmanuel Vérité
Dans cette nouvelle contribution intitulée Tout Dostoïevski, Charles Courtois-Pasteur
évoque l’admiration mêlée de crainte que lui inspire l’œuvre du grand romancier russe.
Il le fait dans son style inimitable, en évoquant aussi bien les techniques de la lecture rapide
que les petits gestes qui sauvent face à une crise d’épilepsie, ou encore les risques que
peut représenter une damnation éternelle.
Cette nouvelle contribution se présente ainsi comme une cérémonie chamanique qui
t’aidera à vaincre tes terreurs intimes, dans laquelle l’histoire de la littérature télescope
joyeusement les angoisses métaphysiques et les accidents de la vie. Car, comme le
rappelle Charlie, «Dieu existe, même si t’y crois pas, et Dostoïevski, il t’explique très bien
pourquoi».

Conception
Benoît Lambert
Emmanuel Vérité

Avec
Emmanuel Vérité

Charlie est habillé avec la complicité de
Marie La Rocca

Production déléguée
Théâtre Dijon Bourgogne – CDN
Production
Le Panta Théâtre
Coproduction
Théâtre de la Tentative

dostoïevski emmanuel vérité théâtre trélazé
0695192692
Plein tarif : 15€ Tarif réduit : 10€
Plein tarif : 15€ Tarif réduit : 10€
  • Création : 23/1/2019
  • Mise à jour : 4/4/2019
L'agenda vous suggère

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus