Partager
Tweeter

Iphigénie de J. Racine par C. Dabert

Créé par Chloé Dabert en ouverture du Festival d’Avignon 2018, son projet sur la tragédie classique Iphigénie de Jean Racine s’inscrit dans la continuité du travail de l’artiste sur l’acteur et le rythme de l’écriture. Après la langue acérée de Dennis Kelly, elle choisit de faire entendre l’alexandrin pour y révéler minéralité contemporaine et humanité aiguë des héros tragiques.

Artiste associée au Quai CDN les deux précédentes saisons, Chloé Dabert y a présenté Orphelins et L’Abattage rituel de Gorge Mastromas de Dennis Kelly qui ont marqué les publics angevins.

L’obsession de la metteure en scène pour la musicalité de la langue dans les écritures contemporaines la conduit naturellement à affronter un tout autre registre : la tragédie classique, l’alexandrin de Racine.

Chloé Dabert et ses fidèles complices artistiques réinventent la musique, à la fois fascinante et menaçante, de l’auteur, menés par le désir de la rendre plus proche de nous. Loin des huis clos des palais raciniens, Iphigénie tient une place singulière dans l’oeuvre de Racine en se déroulant à l’extérieur dans le vaste et antique paysage de la Grèce, face à une mer qui semble inviter au passage d’Aulis vers Troie. Lieu réel, rêvé et invisible, Troie est une promesse de violence. Des semaines que des hommes en siège, dont les illustres guerriers Agamemnon, Achille et Ulysse, attendent que le vent se lève pour rejoindre Troie et y faire la guerre. L’anormale immobilité réduit à l’impuissance ces hommes soumis à l’implacable volonté du Ciel. Un oracle cruel vient alors s’engouffrer dans la brèche créée par cette attente infinie.

Agamemnon va-t-il ou non se plier à l’exigence des Dieux qui lui demandent le meurtre de sa fille pour que le vent se lève et ainsi partir faire la guerre ? Une guerre pour la femme d’un autre… En proie aux doutes, aux revirements, entre acceptation et hésitation pris entre amour et ambition, la force des choix humains chez Racine n’a pas son pareil. Pour Chloé Dabert, il n’y a pas de véritable héros ici, mais uniquement des caractères profondément humains et jouets de leur environnement.

Victoire Du Bois, jeune comédienne révélée par Patrice Chéreau ou au cinéma avec Nicole Garcia et Luca Guadagnino pour Call me by your name est Iphigénie, cette enfant suppliciée, soumise au joug de la malédiction.

02 41 22 20 20
NC
  • Création : 22/1/2019
  • Mise à jour : 22/1/2019
L'agenda vous suggère

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus