Partager
Tweeter

Lucien Gustave : Chansons naïves, utopiques mais pas dupes

À l’occasion de la sortie du son nouvel album, Lucien Gustave vient faire le show au Bistrot des Cotoyens du monde de Mûrs-Érigné vendredi 4 mai à 20h30.



“Il habite la lune où il rêve de changer le monde. Il y rêve d’amour, comme tout le monde. Alors il écrit des chansons, pour le monde. (…) Cet homme là est un révolutionnaire lunaire, un poète-rêveur.(…) Et sûr, cet homme là est plusieurs, il a en lui de très vieux sages, du temps d’avant, et de très jeunes gens d’aujourd’hui, fougueux.” (Clodine Bonnet, Des Ils et des Elles, recueil de nouvelles, éditions Petit Pavé)

Ses chansons sont à son image.
De rêves fous, aux sombres constats, de paroles sages, aux éclats de rages, Lucien Gustave chante ses chansons, naïves, utopiques, mais pas dupes.
La naïveté est le visage de la vérité (Victor Hugo)





“Les grands sages se succèdent mais leurs paroles tombent dans l’oubli,
Tandis que de petits singes s’agitent à la tête d’empire.” (extrait de Les grands singes)

“Pleure mais pas comme cela, verse tes larmes comme un nouveau départ,
Pleure mais pas comme cela, pleure
Comme une source qui regonfle le fleuve
Lui donne la force de nouvelles ardeurs” (Extrait de Soleil vert)

“L’air un peu hagard, un peu froussard peut être, pas à sa place.
L’air dans les étoiles, un peu rêveur lunaire, la tête ailleurs.
Et les yeux remplis de larmes de désirs de folles utopies…
Enfants, enfants de la lisière, tentons le saut dans un nouveau monde” (extrait de Enfants de la lisière)

  • Création : 19/3/2018
  • Mise à jour : 2/5/2018
L'agenda vous suggère

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus