Partager
Tweeter

BOBO RONDELLI en concert à Dijon

BOBO RONDELLI en Concert (LIV0URNE)

Troubadour iconoclaste et farfelu, Bobo Rondelli

Musicien, compositeur, acteur, poète et performeur, Roberto « Bobo » Rondelli est né il y a tout juste 54 ans à Livourne en Toscane. Une cité portuaire d’où partent les ferries pour la Corse et la Sardaigne, mais aussi une ville de raffineries et d’aciéries. Elle fût en partie détruite lors de la seconde guerre mondiale par les alliés, pas vraiment rebâtie mais c’est une ville à laquelle ses enfants restent pour toujours viscéralement attachés.
Bobo Rondelli, « famous local singer » n’échappe pas à la règle, lui dont la carrière a toujours été inspirée par sa ville. Depuis ses débuts, lorsqu’il fonda le trio Les Bijoux puis avec son groupe Ottavo Padiglione (c’est le nom du département psychiatrique de l’hôpital de Livourne) il a établi sa notoriété en chantant sa ville et la Toscane. Le premier album d’Ottavo Padiglione, produit par Alberto Pirelli (producteur de Litfiba) pour EMI, fut un immense succès, plus de 30.000 aficionados ont découvert le talent d’écriture d’un Bobo ironique, sarcastique, irrévérencieux qui tout en s’amusant des mots, devint petit à petit le plus acerbe des poils à gratter locaux.
En 2013, après avoir enregistré trois albums avec l’Ottavo Padiglione puis cinq en solo mais aussi tourné dans plusieurs films (et notamment avec son ami le célèbre réalisateur livournais Paolo Virzì), il nous présente ce nouvel album, enregistré avec un petit mais puissant brass band local l’Orchestrino. Petite équipe, issue de la scène jazz de la ville, ils sont capables de tout partager, du jazz New Orleans au blues en passant par les rythmes afro-cubains. Faisant équipe depuis deux ans avec Bobo ils s’associent, reprennent et réorchestrent des titres de Bobo mais aussi des standards de la chanson italienne, notamment un mémorable 24000 baci de Celentano.
Un album enregistré sous la houlette de Patrick Dillett, producteur et ingénieur du son qui a notamment officié aux côtés des Lounge Lizards, There Might Be Giants et Brian Eno. Il a su retranscrire l’énergie contagieuse de Bobo dans ces treize chansons, treize histoires que celui qui se définit comme un « voyageur des rêves » (viaggiatore di sogni) se plaît tant à raconter tel un narrateur compulsif, témoin immédiat de son temps.

12° italiart bobo cabaret livorno livourne
  • Création : 13/2/2018
  • Mise à jour : 13/2/2018
L'agenda vous suggère

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus