Dennis Lehane, « Celtic » légende

Après la chute, son dernier roman paru chez Rivages, confirme une fois encore le talent polymorphe de Dennis Lehane, l’Irlandais de Boston. Un talent qui n’a pas échappé aux grands noms du cinéma.


Quel est le point commun entre Mystic River, Shutter Island, Gone Baby Gone et Ils vivent la nuit, à part le fait de camper de très belles réussites – à des degrés divers – du 7e art ? Un nom, Dennis Lehanne. Qu’ils s’appellent Clint Eastwood, Martin Scorsese ou Ben Affleck, ils se sont tous appuyés sur les polars publiés par l’écrivain d’origine irlandaise à l’heure de réaliser un de leurs films. Un gage de qualité en même temps que le signe d’une certaine originalité.





Combien de romanciers, polardeux ou non, choisissent d’exploiter le filon de personnages à succès ou d’intrigues bien ficelées pour maintenir leur ventes en même temps que leur aura ? Lehane n’est pas de ceux-là, qui auraient pu surfer sur la vague Gennaro et McKenzie, les deux détectives qui l’ont révélé à la sagacité des lecteurs. C’eut été nous priver d’un talent autrement plus grand que celui d’un simple page à tourner.

Un talent dont Mystic River est sans doute l’acte fondateur, qui s’est confirmé à la lecture du déjanté Shutter Island et qui a fini d’exploser avec Un pays à l’aube, sans doute l’un des plus beaux romans américains du XXIe siècle. Sa toile de fond : Boston, comme New York l’est pour Paul Auster ou Baltimore pour David Simon. Dessus, Lehane dépeint l’Amérique depuis les années 20, une ville traumatisée, terreau idéal pour les premiers combats syndicaux. Un chef d’œuvre qui inaugure l’histoire de la famille Coughlin, poursuivie avec bonheur – un brin de maestria en moins – dans Ils vivent la nuit.





Nous voilà donc aujourd’hui avec Après la chute, sans les Coughlin, ni détectives, mais avec des personnages qui prennent en épaisseur à chaque page. D’abord psychologique, puis haletant, le roman retrace le parcours de Rachel Childs, journaliste star d’une chaîne locale dont la vie bascule au moment où sa rédaction l’envoie couvrir la cruelle actualité haïtienne. Mêlez à cela une mère perverse qui lui a toujours déguisé l’identité de son père, un faux détective dont elle sera l’épouse heureuse puis trahie durant trois ans et vous obtiendrez une intrigue hyper efficace en même temps qu’un beau portrait de femme et une critique en règle d’une Amérique qui a fait reines l’image et la finance.

Ça n’est pas le meilleur Lehane, mais ça reste du très bon Lehane. Donc un roman à lire. Et pour les inconditionnels, Gone Baby Gone devrait être adapté en série dans les prochains mois…

S.R.


Après la chute de Dennis Lehanne, publié aux éditions Rivages, traduction Isabelle Maillet

littérature
  • Création : 6/2/2018
  • Mise à jour : 7/2/2018

Dillon - Kind [LP]

Ardente, impétueuse voix. Celle, cassée, de Dillon, fait partie de celles qu’on reconnaît parmi mille...

musique - 6.2.2018

Le Sport Donne des Elles by ASPTT Angers

A l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, l’ASPTT Angers ouvre ses portes à toutes les femmes pour les inviter...

sports - 16.2.2018

Stadium, des supporters et une ovation

Les 21 & 22 septembre, Le Quai présentait Stadium, une proposition originale du metteur en scène Mohamed El Khatib. Pour le Scéno, ...

théâtre - 19.10.2017

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus