Jim Murple Memorial « L’indépendance pour un groupe comme nous : c’est vital !! »

20 ans de groove intemporel et toujours le même panache ! Jim Murple Memorial, groupe emblématique de rythm’n‘Blues caribéen, a sorti au printemps dernier son 9ème album : Stella Nova. Une nouveauté toute en couleurs qui s’accompagne d’une autre révolution : le passage de relai entre la charismatique Nanou et sa fille Célia, jeune étoile du groupe.

Quelques mots sur cette récente aventure avec Romain Dallaine, batteur, Alban Le Goff, claviériste et Célia, la nouvelle chanteuse du Jim Murple Memorial.


Votre dernier album, « Take your Flight, Jim ! », est sorti en 2013. Que s’est-il passé pour Jim Murple Memorial pendant ces quatre années ?

Romain : Un maximum de concerts

Alban : Nous avons aussi enregistré de nombreuses chansons, dont 16 d’entres elles, sont sur notre nouvel album. Mais nous en avons encore bien d’autres sont à sortir, sans compter les nouvelles que nous sommes déjà entrain de composer !!





Avez-vous enregistré « Stella Nova » dans votre propre studio, comme les précédents albums ? Tenez-vous toujours autant à votre indépendance ?

Romain : L’indépendance pour un groupe comme nous : c’est vital !!

Alban : L’indépendance nous permet la liberté de nos envies dans nos choix artistiques. Notre studio nous permet d’explorer et de faire revivre les techniques oubliées des enregistrements de l’époque. Mais ce n’est pas tout, notre propre label Murple & Cie s’inscrit dans la même dynamique et nous permet d’être les garants d’un esthétisme aussi bien sonore que visuel.
Certes nous ne fonctionnons pas avec les budgets d’une Major et le choix de l’indépendance est plus difficile pour trouver des moyens de productions mais notre public s’est montré présent lors de notre campagne de crowfunding et nous tenons à remercier tous ceux qui y ont participé.


D’albums en albums, le rocksteady/ska des débuts a quelque peu évolué pour lorgner vers d’autres brassages caribéens, au-delà du rhythm’n’blues originel. Qu’est-ce qui vous a poussé à explorer d’autres sonorités ?

Romain et Alban : Nous n’avons pas l’impression d’avoir changé notre proposition musicale, il est vrai que la voix n’est pas la même… Peut être plus moderne. Mais quand nous réalisons notre album, notre volonté est de prendre du plaisir à proposer de la bonne musique du début jusqu’à la fin.






Pour vous, que représente Stella Nova au sein de votre discographie ?

Romain : Stella Nova c’est le 9ème album, 20 années de concerts mémorable partagés avec le public. Nous sommes avant tout un groupe de scène et nous proposons un spectacle authentique. La réalisation de tous ces albums nous a permis de faire voyager et évoluer notre spectacle.

Alban : Stella Nova c’est la « nouvelle étoile », la voix de Célia !


Au-delà d’être la fille de Nanou, Célia est pourvue d’une voix qui colle parfaitement à l’univers de Jim Murple Memorial. Est-ce la raison qui a motivé le relai ? Comment la transition s’est-elle d’ailleurs opérée ?

Célia : La transition s’est opérée de façon très naturelle. Je trouvais ce projet vraiment super et je ne voulais pas le voir se terminer.

Romain : Célia est une grande chanteuse douée d’une grande sensibilité, il lui a semblé évident de transcender cette belle aventure.





Nanou était la chanteuse charismatique du groupe. Comment a été accueillie Célia par les fans du groupe ?

Romain : Tout le monde s’y retrouve.

Alban : L’accueil a été unanime, j’invite ceux qui ont encore des doutes à écouter l’album et à venir nous voir en concert !!


Sur scène, pour célébrer vos 20 ans, à quel spectacle peut-on s’attendre ?

Célia : Un super spectacle préparé avec amour.

Romain : Un spectacle mémorable !!

Alban : Un spectacle riche, diversifié et authentique ayant pour objectif de faire danser la foule sur nos rythmes chaloupés ! Venez nous voir, toutes les dates sont sur notre site jimmurplememorial.com !





Avec 20 ans de carrière, y a-t-il un public type du Jim Murple Memorial ou celui-ci a-t-il évolué au fil des années ?

Romain : Il a constamment évolué.

Alban : Le public du Jim Murple Memorial est très éclectique, je dirais de 7 à 77 ans mais véritablement ça serait plutôt de 3 à 85 ans ! Les concerts sont tous différents, nous jouons devant des publics très variés mais la magie opère tout le temps et je peux vous assurer qu’après deux ou trois morceaux, tout le monde se met à danser !


Le groupe a un très long parcours derrière lui. Finalement, que retenez-vous de cette aventure ? Qu’est-ce qui fait votre fierté ? Et quels sont les souvenirs indélébiles ?

Romain : Ce que l’on retient c’est que la musique live est en danger, l’esprit collectif mis à mal mais le Jim Murple Memorial résiste à la dynamique individualiste promotionnée par les marchands d’ordinateurs et consorts… Ceux-là qui nous feraient presque croire, que sans électricité il n’y aurait plus de musique. Nous invitons chacun à redécouvrir sur scène, en live, une extraordinaire énergie collective au service de tous et de toutes ! Vive la musique !





L’aventure de Jim Murple Memorial semble aller plus loin que la simple histoire de groupe. Est-ce devenu au fil des ans un mode de vie, un esprit pour ses membres ?

Romain : Dès le départ, le choix de se lancer dans une aventure artistique définit un mode de vie marginal, dirigé par une passion aussi intense que passionnante.

Alban : Je pense qu’il n’y a pas de « simple histoire de groupe », c’est ce qui fait la magie d’un groupe, c’est une union. Mais pas l’union de deux personnes, c’est un couple de sept personnes !! Alors oui, il y a un esprit de famille. Et pour pouvoir créer, il faut être dans la même dynamique, avoir la même vision de l’esprit Murple. L’esprit Murple, c’est avant tout une culture musicale, l’envie de dénicher des morceaux inconnus avec de belles mélodies et de les arranger avec notre savoir-faire, d’entendre une contrebasse danser, des cuivres chaleureux. Mais aussi, il y a toute une recherche sur le travail du son, travailler avec des bandes, utiliser les micros des années 50/60, des amplis et pré-amplis à lampes. Vivre les années 1950 en 2017, je peux vous dire que c’est un sacré mode de vie !

musique
  • Création : 13/7/2017
  • Mise à jour : 23/8/2017

Big Wool

facebook.com/bigwoolmusic...

musique - 25.9.2017

Offres de stages Festival Ravensare #17

Fondé en 1995 à Toulouse, Le Trait Bleu est une association loi 1901 qui naît de la volonté de créer un espace à la fois dédié à l...

autres - 26.9.2017

Cours de danse Association Le Trait Bleu

Fondé en 1995 à Toulouse, Le Trait Bleu est une association loi 1901 qui naît de la volonté de créer un espace à la fois dédié à l...

danse - 26.9.2017

Stadium, des supporters et une ovation

Les 21 & 22 septembre, Le Quai présentait Stadium, une proposition originale du metteur en scène Mohamed El Khatib. Pour le Scéno, ...

théâtre - 19.10.2017

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus