Demba Diabaté, le griot à rencontrer

Bien connu des acteurs culturels maliens, Demba Diabaté fait doucement entendre sa voix en Anjou. À l’occasion du festival Cinémas d’Afrique, le griot aussi appelé Kisto vient libérer la parole, se posant en médiateur ou conteur, avec toujours la même philosophie « la rencontre, le partage et l’échange », le propre de son association Djeli’s.


Poignée de main chaleureuse et franc sourire, Demba Diabaté ouvre la porte de son foyer avec le même sens de l’hospitalité qu’il a instauré dans son association Djeli’s (« chez les griots »). Cafés coulés, sa relative timidité d’entrée s’envole pour laisser parler sa vraie nature : « Je suis un permanent parolier, je ne m’arrête jamais ! ». Mais son propos ne manque pas d’étoffe et comme dans sa famille de griots spécialisée dans la généalogie, toutes les histoires et anecdotes servent la connaissance et éclairent son chemin de vie.

Le Bamakois arrivé il y a un an et demi en France a toujours eu conscience d’être griot. « C’est un rôle qui coule dans mes veines. Je n’ai pas eu la chance d’apprendre toute la tradition orale de mes parents car ils pratiquaient peu, mais dans l’adolescence, je me suis naturellement tourné vers le secteur culturel, le patrimoine des griots » raconte-t-il.





Du rap à l’agence de com’

Avec son nom de scène, Kisto Dem, il se lance d’abord dans le rap, sort un album en bambara en 2003, poursuit en compilation et se tourne finalement vers l’événementiel en développant son agence de communication qui le fait voyager à travers le continent africain. « Ma structure et mon réseau m’ont amené à travailler avec toutes les stars du Mali » poursuit-il.

L’orateur-chanteur participe ainsi à la réalisation du single Voices United for Mali – Mali Ko (« La Paix ») en 2012 avec Fatoumata Diawara et les plus grands artistes du pays – Toumani Diabaté, Amadou & Mariam, Vieux Farka Touré, Bassékou Kouyaté… Il monte également des concerts, prête sa voix à un dessin animé, Malitoon, ou devient comédien pour un film, Les Rois de Segou. Entre temps, l’orateur-chanteur a aussi eu le loisir de poser sur un album de l’Angevin Kwal ou des rappeurs de Nouvel R qu’il a croisés à Bamako.





De l’opérateur culturel au conteur

À 31 ans, Demba Diabaté déroule un curriculum vitae difficile à condenser tant ses formations et expériences l’ont mené en tout sens. Opérateur culturel, manager, producteur, diffuseur, professeur, animateur, conteur… toutes les casquettes lui siéent aussi souvent qu’il peut « bouger et aller à la rencontre des gens ». Car Kisto, de son petit surnom, reste un artisan du verbe, un médiateur hors pair, comme sa fonction le veut. « J’ai toujours été interpelé par la culture et poussé vers le savoir. C’est ce qui m’a formé à l’art de conter. Je me suis enrichi des contes de ma grand-mère que ma mère me racontait » se souvient-il.

En parallèle de ses activités, le griot mandingue a toujours manifesté un intérêt particulier pour cet art de la parole qu’il perpétue aujourd’hui en Anjou. « Les contes ont des centaines d’années, pourtant ils reflètent encore le monde moderne et son quotidien, qu’ils soient africains ou occidentaux. »





Le griot dans l’événementiel angevin

Installé à Mûrs-Érigné, Demba Diabaté y a implanté l’association Djeli’s en février 2016 pour promouvoir la place du djely et encourager la fusion culturelle. Depuis, il a monté un Espace de parole à la Médiathèque de Mûrs, comme il l’avait fait au Musée National du Mali. Dernièrement sollicité pour les Journées Maliennes à Angers, le griot favorise cette fois l’échange culturel pour le festival Cinémas d’Afrique.

Outre les contes qu’il adapte à la sélection jeune public du festival, Demba Diabaté sera tous les jours au sein du jardin, place de ralliement, dans « le grain », du nom de ce regroupement habituel des hommes au Mali. « Je viens en tant que MC pour distribuer et libérer la parole afin que toutes les cultures se retrouvent et que les gens se parlent d’égal à égal. » Comme le griot qui veille au grain pour que la communication et la mémoire des hommes restent au centre de la vie…

spectacle
  • Création : 9/5/2017
  • Mise à jour : 9/5/2017

Mon plaisir Cinéma

Du 17 au 25 novembre, les habitants du quartier Monplaisir d’Angers vous concoctent un 1er festival ...

cinéma - 17.11.2017

Big Wool

facebook.com/bigwoolmusic...

musique - 25.9.2017

Stadium, des supporters et une ovation

Les 21 & 22 septembre, Le Quai présentait Stadium, une proposition originale du metteur en scène Mohamed El Khatib. Pour le Scéno, ...

théâtre - 19.10.2017

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus