Still Hungry Fest : Punk is still alive !

À l’occasion du Still Hungry Fest, du 20 au 23 avril à Angers, on a rencontré Thomas Perrault l’un des deux organisateurs de l’événement punk. Lunettes de soleil sur le bout du nez et pilosité généreuse, le jeune homme rentre tout juste du Printemps de Bourges et s’apprête à partir pour quatre jours intenses.


Thomas est un véritable amoureux de la musique et peu importe les styles. Tee-shirt du Hellfest sur les épaules, il apparaît comme éreinté par les tâches qu’il se doit de réaliser. « Ce n’est pas la première fois que je participe à l’organisation d’un festival ; auparavant je m’investissais dans plusieurs festivals, comme le Saveur Jazz ou les événements du Lion d’Angers. » se rappelle-t-il. Aujourd’hui régisseur, il se déplace un peu partout en France à l’affût de nouvelles découvertes musicales.





Une fois sa tisane aux fruits rouges (sang) commandée – bien loin du punk ! -, on invite Thomas à nous parler de son amour récent pour cette culture : « Le punk est sans doute la musique la plus humaine ! » Celui qui est également membre du groupe angevin The Flanders nous dresse un portrait passionnant de la genèse punk-rock à Angers : « Les Thugs parmi d’autres ont vraiment marqué l’histoire de la musique angevine, grâce à eux on a pu voir du punk au Chabada notamment. »

Thomas a vite été séduit par ce mouvement musical totalement alternatif et tout ce qui gravite autour, mais il est loin d’être le seul : « Personne ne se rend compte de l’effervescence punk à Angers. » Courant découlant du rock, le punk reste : « la générosité de l’effort, ce que la musique a de plus beau » s’emballe-t-il.





Basée sur des valeurs de simplicité, de convivialité et de générosité, le punk lui semble être le meilleur moyen de rester humble en faisant de la musique. « Avec ce festival on met la musique au centre des choses », ce que certains programmateurs oublient par moment. Le Still Hungry Fest est l’occasion de mettre en lumière un courant qui a fait de la confidentialité son nerf de la guerre face aux géants du disque.

Au cours de ces quatre jours, il est évidemment question de transpirer dans la cave du Joker’s avec les Fuzzy Vox ou de se bousculer au Bar du Quai avec les californiennes de Bad Cop Bad Cop mais aussi d’appréhender le punk avec ceux qui l’ont fait. Ainsi Thomas Perrault et Simon Quémard ont invité Eric Sourice, le chanteur des Thugs ou encore Big René pour partager leur science punk qu’ils maîtrisent sur le bout des doigts. « On souhaitait qu’au sein du festival, il y ait une transition entre l’héritage qu’on nous a laissé et la nouvelle génération. »





Le Still Hungry Fest se veut loin des clichés : crêtes colorés et vestes en cuir abîmées, sans la renier pour autant. Le punk évolue mais ne change pas et ce festival est là pour nous le rappeler. « On veut redonner une bonne image du punk rock à Angers », conclut Thomas après nous avoir confié que pour la seconde édition il souhaitait investir encore un peu plus la ville d’Angers. En attendant, pendant quatre jours, la capitale de l’Anjou subira une nouvelle déferlante punk qui saura ravir autant les nostalgiques que les néophytes.

Simon Vallée

festival
  • Création : 21/4/2016
  • Mise à jour : 21/4/2016

Se pauser avec ZUR

Les 22 & 23 septembre, le Groupe ZUR investit le Camping Les Babins à Bouzillé pour un nouvel In-Stantané...

spectacle - 22.9.2017

Groupe ZUR

Depuis 1984, le Groupe Zur (Zone Utopiquement Reconstitué) rassemble des individus qui prennent plaisir à inventer en groupe, considérant...

spectacle - 22.9.2017

Ateliers "Parole et Corps"

Le Collectif Platok propose un atelier “Parole et Corps” à la demande, tout au long de l’année 2017/2018...

théâtre - 14.6.2017

Demba Diabaté, le griot à rencontrer

Bien connu des acteurs culturels maliens, Demba Diabaté fait doucement entendre sa voix en Anjou. À l’occasion du festival Cinémas...

spectacle - 9.5.2017

Tout savoir sur sceno.fr

www.sceno.fr • AideEn savoir plus